`
18

Christo Stankulov

christo stankulov

sans titre

christo stankulov

Christo Stankulov

Dans ce texte, écrit à partir de 1659 à la gloire de Nicolas Fouquet, La Fontaine met en scène la dispute de quatre fées qui, à la manière de Muses modernes, incarnent les arts qui ont contribué à la splendeur du château de Vaux-le-Vicomte : Apellanire (la peinture), Palatiane (l’architecture), Calliopée (la poésie) et Hortésie, « l’intendante du jardinage ». Chacune prend la parole devant des juges pour réclamer le prix décerné à celle qui a le mieux contribué à la beauté du château. Hortésie parle en troisième et se défend dans une harangue (selon le procédé de la prosopopée) :
Jardins de Vaux-le-Vicomte vus depuis le sommet du château

« J’ignore l’art de bien parler,
Et n’emploirai pour tout langage
Que ces moments qu’on voit couler
Parmi les fleurs et de l’ombrage.
(…) Les vergers, les parcs, les jardins,
De mon savoir et de mes mains
Tiennent leurs grâces nonpareilles. »

    Adresse de l'atelier
  • cercle photo de gentilly
  • 2 rue Jules Ferry

Atelier accessible aux personnes à mobilité réduite


Pin It on Pinterest

Share This
Menu Zig Zag