CPG Cercle Photo de Gentilly | ZIG ZAG Gentilly

CPG Cercle Photo de Gentilly

Dominique Baliko
Dominique Baliko
Dominique Baliko
Olivier de Combarieu
Olivier de Combarieu
Olivier de Combarieu
Photo Thomas Iralde
Thomas Iralde
Photo Thomas Iralde
Thomas Iralde
Photo Thomas Iralde
Thomas Iralde
Olivier kotor Vietnam
Photo Olivier Kotor
Olivier Kotor stand up
Photo Olivier Kotor
Oiivier Kotor empreinte
Jean-Pierre Lecot
Jean-Pierre Lecot
Jean-Pierre Lecot
Aurélie Prissette
Aurélie Prissette
Manon Roth
Manon Roth – Mathilde
Bernard Vivent phottographiie
Bernard Vivent
Bernard Vivent phottographiie
Bernard Vivent
Bernard Vivent phottographiie
Bernard Vivent
Yusso Yazaki
Yusso Yazaki

La Magie de La Photo Argentique venant s’encrer dans le réel. Tout les sens sont en émoi. le toucher, la vue, l’odorat, l’audition, même le goût (le bon?) sont à l’œuvre dans la pratique de la photographie argentique. Tout un art!

Avec l’ argentique , tout est à faire . Concevoir l’image , la penser , la réaliser  . Avec la satisfaction d’être resté maître de notre travail , tout au long du processus . Nous en sommes pleinement l’auteur . Cet apprentissage ,  cette démarche , nous vous la proposons avec entrain .

–> Nous contacter : 06 67 15 91 40

Animation pendant l’exposition

–> dimanche 28 avril 2024, 16h, « atelier d’observation de photographie ».

Les photographes exposants

Dominique Baliko

Dominique Baliko

Un jour, alors que je vagabondais d’un médium à un autre, je découvris un ouvrage sur le travail du photographe tchèque Josef Sudek. En parcourant ses photographies, une émotion m’envahit. Alors tout s’imbriqua, mes pensées s’assemblèrent. C’est à ce moment que j’appris à faire mes premières gammes sur l’appareil photographique argentique de fabrication soviétique, le LOMO Smena 8M, que mes parents m’avaient offert. Depuis, à chaque déclenchement lors de mes prises de vues, j’essaie toujours de travailler avec cette émotion.

Olivier de Combarieu

Olivier de Combarieu

Ceux du marché

Photos faites avec un appareil Bronica SQ 6×6 avec téléobjectif de 150mm et une pellicule Bergger Pancro 400, développé dans le révélateur Adox Atomal 49

Même en tirant en grade 5, les tirages sont doux, dans les nuances de gris.

Cela n’atténue pas toutefois l’émotion des images qui fait ressortir l’esprit d’équipe de ceux qui de lèvent tôt.

Thomas Iralde

Photo Thomas Iralde

Paysages : Dans la poursuite du travail entamé l’année dernière, sont présentées cette année des photographies de paysage, prises principalement dans le Jura.

Pour ce travail, j’ai choisi de composer mes photographies avec seulement quelques éléments (arbre, nuage, crête, ligne d’horizon …) afin de faire ressortir l’essence et la quiétude de ces paysages de montagne.

Sur le plan technique, j’ai utilisé un appareil photographique moyen-format, et les tirages argentiques ont été réalisé par mes soins.

T.I.

Olivier Kotor

stand up

Cette année et en écho avec le thème annuel du Cercle photo de Gentilly: Le portrait , je vous présente quelques images classiques ou inattendues! Quelques représentations fidèles ou interprétations de ce qu’est un portrait.

Pour qu’une image, même mentale,  soit un portrait; elle doit réunir deux éléments: des traits individualisés et la possibilité d’identifier le modèle

Galienne et P. Francastel, Le portrait. 50 siècles d’humanisme en peinture, Paris, Hachette, 1969, p. 12

Ces images racontent une histoire : Partant d’une rencontre (toujours) puis l’interprétation que l’on se fait.

Ici, la photographie se fait conteuse.

Jean-Pierre Lecot

Jean-Pierre Lecot

Lueurs … Lueurs d’espoir … Lueurs de déclin …. Je ne saurais le dire . Toujours est-il que , dans mes paysages naturels ou urbains , je suis de plus en plus attiré par les éclats de lumière . Comme ces fleurs héliotropes qui se positionnent par rapport à elle . Juste retour à l’essence-même de la photographie . 

Aurélie Prisette

Après une formation en prise de vue durant ses études d’Histoire, Aurélie Prissette rejoint des collectifs de photographes pour échanger, exposer et monter des projets communs, notamment avec le Cercle Photo Gentilly.

Elle a travaillé en photographie sur l’univers de la scène, du tatouage et sur un journal intime à partir de photographies de son sac à main. Elle reste fidèle à l’argentique et explore aussi des techniques anciennes (cyanotype, photogramme).

Manon Roth

Manon Roth

Guide Conférencière, je cours les rues et les expositions à la recherche de la Beauté. Souvent, un appareil photo s’agrippe à mon cou, pour ne pas la laisser filer comme ça. Ce que j’aime, ce sont les détails, l’insolite, l’absurde, le drôlement poétique. Pour résumer, je crois que l’on pourrait dire que :

La Mine
De mon
Critérium
Au fond du Trou
Cherche
Un Diamant

Pour ce thème du portrait, j’ai trouvé un flash dans les yeux de mon amie Mathilde. Et j’ai décidé de faire briller cette petite étoile le temps d’un festival en forme de Zig Zag.

Bernard Vivent

Bernard Vivent photographie
Bernard Vivent

Route 66, série de tirages argentiques sur papier baryté.

Route 66 est une série qui donne à voir quelques moments d’un périple en Harley Davidson en 2023, sur les 4500 kilomètres de Chicago à Santa Monica.

Longues chevauchées en Softail Heritage, sur cette route mythique que les Américains appelaient  la « Mother Road ». Paysages, bourgs qui semblent figés dans le temps, soleil, chaleur et villes emblématiques telles que Chicago, St Louis, Santa Fé, Los Angeles.

Route 66 immortalise ces instants magiques, ces souvenirs à emporter et rappelle aussi qu’elle fut route de migration des Okies.

Bernard Vivent, Cercle photographique.

Yusso Yazaki

Bernard Vivent photographie
Yusso Yazaki

Lorsque je prends des photos, je ne veux pas manquer une seule opportunité, la chose la plus importante à éviter est « l’hésitation « .

Même si les réglages de mon appareil photo ne correspondent pas à la scène ou sont incomplets, je n’hésite pas à appuyer sur le déclencheur. En effet, il vaut mieux enregistrer des images sur la pellicule que de ne rien avoir du tout, car ce serait vraiment regrettable. Cependant, qu’il s’agisse de la façon dont je tiens l’appareil photo ou de l’angle, il y a des moments où il est inutile d’y penser. A ce moment-là, quoi qu’il arrive, je appuie sur le déclencheur avec enthousiasme pour prendre au moins une photo. Tout ce que j’ai à faire est de penser à ce que je vais en faire au laboratoire après l’avoir développé. Le laboratoire est un lieu de travail à cette effet. Même les photos floues, les photos accidentelles, etc, ont le potentiel d’être transformées en œuvres d’art. J’éprouve un grand plaisir lorsque j’arrive à transformer une image qui n’est pas bonne en une image intéressante. En effet, quand bien même il y a des échecs, ma joie de travailler au laboratoire consiste à me demander  » Y a-t-il quelque chose qui peut être fait ?  » dans le processus d’erreurs de traitement d’ajustement.

Yusso

Retour en haut