Danielle Rivier – ZIG ZAG Gentilly
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier
Danielle Rivier

Sculptures en carton-pierre

Donner sa chance au carton.

Avec la raréfaction des matières premières, on recycle tant qu’on peut.
En ville, la voie publique est riche en carton, il y est, plié, aplati, balloté dès qu’il a perdu son usage de départ, il y est laissé sans regrets. De ce fait, le carton est une aubaine à la portée de tous.
Une fois déchiqueté, trempé, malaxé, on y ajoute la colle, l’argile et l’huile de lin, le carton-pierre n’est pas loin, alors arrivent les pigments, couleurs-matières qui sauront le réveiller.

Puis on joue avec la matière et le temps, on applique cette pâte en fines couches dans des moules choisis autour de soi.
On peut graver la pâte, la lisser, laisser des empreintes.
En prise avec la matière pour avoir le dessus, la bataille est parfois rude.
Veiller au temps de séchage qui dépend de la température ambiante avant que le moule soit prisonnier de la pâte.
En séchant, la matière se rétracte, les pigments palissent, on peut cirer pour les retrouver. Les volumes, une fois secs et durs, sont devenus du carton-pierre.
Reste à associer les différents éléments entre eux.
Et cette fois encore, c’est le plaisir de replonger les mains dans la pâte qui l’emporte.

Au final, avons-nous valorisé le carton ?

« Faire un carton » ou « Faire ses cartons » n’a pas la même implication.

Retour haut de page