Dominique Martigne | ZIG ZAG Gentilly

Dominique Martigne

Photogravure, Dominique Martigne 2024
Série Uranus – URANUS 4 – Photogravure -Dominique Martigne 2023
Photogravure, Dominique Martigne 2024
Série La nuit du chien – photogravure – Dominique Martigne 2023
Photogravure, Dominique Martigne 2024, série Uranus
Série Uranus – photogravure -Dominique Martigne 2023
Photogravure, Dominique Martigne 2024
Série Soleil noir #3 – Photogravure – Dominique Martigne 2023
Photogravure, Dominique Martigne 2024
Série Soleil noir – (5 C C) -photogravure, cyanotype – Dominique Martigne 2023

Bienvenue aux Ateliers Migrateurs. Nous vous accueillerons avec Magda Moraczewska dans cet atelier qui est notre refuge lorsque nous ne sommes pas en tournée pour apporter formations et stages avec nos presse et insoleuses itinérantes. Nous pourrons vous montrer ce qu’est la photogravure, la gravure, le cyanotype et cette mixité des techniques qui nous est cher. Et, bien sûr, nos derniers travaux.

Je présenterais quelques pièces des séries Uranus, La nuit du chien et soleil noir que certains ont déjà vu à la galerie Coin de Ciel.

Gravure, photogravure et le vent

Dominique Martigne est graveur et photographe. Il travaille en lien avec les forces qui pourraient nous porter, nous rendre plus sensible, les forces régissant des phénomènes naturels qui nous entourent. Dominique évoque les évoque à travers des compositions souvent abstraites, qui se parent de couleurs vives et de matières sensibles, qu’elles soient rugueuses ou tendres. Ses plaques sont réalisées en symbiose avec le matériau, l’acide « mord » librement, la plaque s’oxyde, l’encre se pose au hasard des aspérités que la main de l’artiste découvre et apprivoise. La matière, souvent gaufrée en appelle au sens du toucher et aux souvenirs de tous les sens réunis. Ainsi, à travers la recherche de l’émotion qui nous saisit dans le vent, la pluie ou la nuit, Dominique progresse vers des univers secrets où le feu et l’eau se mêlent.

Sa série les Ombres d’Hiroshima, photos et gravures, (2019/2020), réalisée sur des plaques de zinc anciennes, déjà rayées, abîmées, poussiéreuses, est un hymne à la fragilité de la vie. Crier dans le vent, l’Océan mordu, Ouvrir la terre, ces titres s’adressent à tous nos sens.

Un autre versant de son œuvre est issu directement de son travail de photographe. Il s’agit de la photogravure. Ces travaux participent à la même symbiose entre la matière et la lumière, révèlent des détails cachés ou jouent dans le ou, celui d’une pause longue nocturne, celui de l’essuyage de la plaque.

Dans ses derniers travaux, l’artiste attire notre regard vers le lointain. Des formes concentrées, ovales, déclinées à travers des variations colorées ; nébuleuses, planètes, trous noirs, tempêtes de poussière interstellaire… nous renvoient l’image de notre iris. Ces recherches reflètent l’intérêt que l’artiste porte au vivant sous toutes ses formes et son universalité, en replaçant l’humain à son juste niveau.

Les univers que l’artiste souhaite partager avec nous sont là, devant nous, comme un condensé des mondes, minéral, aérien ou vivant.

* Dominique Martigne est représenté par la Galerie Page Blanche
Exposition à venir : Juin – Collagistorama, Marmande
Expositions récentes : Décembre, gravures et photogravure, janvier, photographies, Galerie Coin de Ciel, Paris

Enseignants, professionnels, amateurs, curieux, vous pouvez découvrir ici nos Ateliers Migrateurs

Retour en haut