Phillippe Bedoucha | ZIG ZAG Gentilly

Phillippe Bedoucha

Des gens, des lieux, des déambulations solitaires, sans intentions particulières…
Imaginer une histoire, savoir qu’elle est certainement à mille lieues de la réalité, et se dire que c’est mieux ainsi.
Chercher des correspondances, des échos entre les photos, des sourires, des peines, des joies…
Pouvoir regarder le même endroit plusieurs fois et constater que la lumière en fait autant de scènes différentes.

Bref, observer le Monde et y trouver du plaisir.

Artiste invitée dans mon atelier

Maryem J.Sidibé

Peinture

<– invitée de l’atelier de Philippe Bedoucha

Maryem Sidibé développe un imaginaire propre à partir de diapositives et de peintures sur papier, qu’elle retouche et transforme à l’aide d’un logiciel. S’en dégagent des images abstraites, ultra colorées et déstructurées, où les personnages et les paysages s’effacent. Ses œuvres expriment sa recherche sur la transparence et dévoilent l’impact de la lumière sur les surfaces planes. La modification et la transformation de ses photographies traduisent son envie d’aller au-delà de l’apparence, vers une transposition du réel. En soit c’est le désir de l’artiste de s’émanciper de la forme en elle-même.

Par Morgane Scozzesi

Délaissez-vous la peinture classique ou bien continuez-vous à traiter cette dernière au côté du numérique de la même manière ?
Je continue à utiliser toutes ces techniques, mais actuellement c’est la peinture numérique qui me passionne et que je pratique intensément, pour les raisons que je vous ai expliquées. Elles se valent toutes et je n’établis pas de préférence ou de hiérarchie entre elles.

Entretien du 17 avril 2020 avec Grégoire Rey et Hafida Jemni di Folco (Commissaire d’exposition)
Catalogue OFF DAKAR-EXPOSITION « ALLIAGES »

Retour en haut