Sophie Lormeau | ZIG ZAG Gentilly

Atelier

12


Sophie Lormeau
Un lac d’indifférence
Sophie Lormeau
Fragments désobéissants
Sophie Lormeau
Miracle
Sophie Lormeau
Oracle
Sophie Lormeau
Miroiter
Sophie Lormeau
Au fond de tes yeux
Sophie Lormeau
Mélancolie fleurie
Sophie Lormeau
Les larmes d’Adam
Sophie Lormeau
Rainbow
Sophie Lormeau
Maison des enfances

« Ce n’est parce que c’est rose que c’est merveilleux! »

La découverte des personnages extraordinaires et effrayants dans les contes et les films féériques tels « Alice au pays des merveilles » ou « Peau d’Âne », sont la perception d’une féminité qui se frotte à la dualité du monde magique et horrible.
L’utilisation obsessionnelle de toutes les variantes de cette couleur girly dont sont affublées les petites filles est comme la « Chanson douce » de Leïla Slimani, pour y glisser et s’y perdre. La féminité est une romance un peu désuète, une fleur protégée par « Le Petit Prince », mais la Cruella et la marâtre des contes de fées font surgir de leurs miroirs magiques ou de leurs miroirs aux alouettes les fantômes du désenchantement. La féminité c’est d’innombrables épreuves et une redoutable cruauté symbolisées dans mes séries par les ronces, serpents, plantes toxiques, tâches, larmes, etc.

Si délicate soit-elle, la rose aussi pique!

Diplômée en dessin textile et impression à l’École Duperré puis en design mobilier aux Arts Décoratifs de Paris, j’ai exploré différents médiums et tissé des liens entre les arts appliqués et l’art contemporain. Cherchant à insuffler une âme aux choses, j’ai déployé mon écriture artistique sur des objets « habités ». Dans cet esprit, j’ai travaillé pour Christian Lacroix, Nobilis, Habitat, Deshoulières, collaboré avec la presse féminine et durant seize ans avec Tokuko 1er Vol, une maison de couture japonaise.

Retour haut de page